24h de Bâle… Aïe

 
 
24h bale 2013L’ultramarathon est une belle leçon de vie !

Ma participation aux 24h de Bâle n’était pas certaine. J’y suis quand même allé en sachant que je n’avais pas la charge d’entraînement nécessaire. Mon mental était ok, le travail réalisé avec ma diététicienne était adapté, l’équipe d’accompagnatrices au top mais mon physique s’est vivement rebellé ! Assez rapidement au fil des tours j’ai senti des douleurs en dessous du genou gauche. Au bout de 64 km j’ai mis fin à ma participation car cela aurait été ridicule de se blesser inutilement. Le toubib sur place a estimé que j’ai un souci au niveau de la colonne vertébrale (à confirmer).

Sinon, discussions très sympas avec Robert Wimmer (recordman du monde des 12h sur tapis de course). Il me disait qu’il ne performait pas aux 24h de Bâle (125 km ce week-end) et qu’il se sentait plus à l’aise sur le format 12h. Courir à ses côtés et avec lui a été un grand plaisir. Il m’a donné quelques conseils supplémentaires et je le remercie pour sa sympathie ! A bientôt Robert et longue route à toi !

Un grand merci à mes sponsors ! Et aussi à mes 3 accompagnatrices qui ont été géniales avec moi. Merci pour tout 😉

Donc cette course a été une sorte de thérapie fulgurante. Grosse claque, belle leçon et des changements en perspective, d’ailleurs ils se mettent en place dès aujourd’hui.

24h de Bâle 2013