Tessin

Tessin en repérage

Tour de Suisse en Courant : réalisation du roadbook

Vendredi (20 février 2015) et samedi (21 février 2015) j’ai réalisé un repérage du trajet (Sion – Brig – Airolo – Bellinzone – Locarno – Lugano). La météo était particulièrement clémente pour ce repérage dans le canton du Tessin. Le but de la création du roadbook est de définir le « meilleur parcours possible » que je ferai en courant au mois de juin. Pour rappel, l’objectif est de suivre la route et non les chemins, donc rester sur l’asphalte. Il faut donc être attentif aux tunnels, pistes cyclables, routes secondaires longeant la route principale, repérer les difficultés, faire le choix des changements de directions, évaluer les risques, la visibilité, les passages de certains ronds points… et espérer très fortement que la météo soit aussi douce.

Difficultés du parcours jusqu’au Tessin

03 Viege Airolo 01 juin 2015 80 km 2120D

J’avais une vague idée de la route à emprunter. Maintenant je suis fixé !

1) Beaucoup de gros dénivelé (mais ça je savais)

2) Dangerosité de nombreux passages : c’est là que j’ai senti le stress monter face aux difficultés du parcours. Hormis le côté physique, c’est le manque de visibilité qui m’apporte certains soucis et je serai souvent coincé entre les voitures et les bas côtés. J’avoue que certains endroits sont vraiment dangereux et me font un peu peur car je risque de me faire renverser ou encore de ralentir la circulation. Ces routes de montagnes (même si les piétons sont acceptés) sont avant tout (évidemment) construites pour les véhicules. Vendredi matin j’ai même pensé qu’il me faudrait carrément oublier cette route de Viège au col de Nufenen (ou col de la Furka). L’idéal afin de ne pas trop perturber la circulation serait d’être accompagné par des cyclistes (un devant et un derrière moi). J’y réfléchis…

Repérage au Tessin
04 Airolo Bellinzone 02 juin 2015 58 km 360D

La route d’Airolo à Bellinzone, ensuite direction Locarno et descente sur Lugano promet aussi quelques passages ennuyeux (dangerosité) mais globalement il y a assez de pistes cyclables et trottoirs sur lesquels je pourrai courir. Reste qu’il me faudra garder de la fraîcheur d’esprit, ce qui au bout de plusieurs kilomètres de course devient illusoire. Je devrai donc redoubler de prudence et toujours être attentif aux véhicules. Je courrai donc un maximum à gauche pour voir les voitures arriver en face de moi.

Il y a aura une jolie montée entre Locarno et Lugano avec une vue magnifique (si le temps est dégagé).

Cependant j’ai aussi pris conscience en étant attentif au parcours que les panoramas ne ressemblent pas tous à des cartes postales… Va falloir être fort dans la tête pour mettre des couleurs aux paysages gris de plusieurs zones commerciales et industrielles que je vais longer.

L’aspect émotionnel du repérage au Tessin
05 Bellinzone Lugano 03 juin 2015 53 km 700D

Après une bonne partie du vendredi à m’être fait peur à cause de certains tronçons (parfois très longs), le moral est revenu au beau fixe. Il va de soi que je devrai être prudent, peut-être collaborer avec des cyclistes pour augmenter la visibilité, porter un gilet fluo et toujours penser sécurité (clé du succès…) avant de penser chrono !

 

 

 

 

JCH

Tour de Suisse en Courant prévisions météo

Un des paramètres importants qu’il faudra prendre en compte durant le Tour de Suisse en Courant sera celui de la météo. Evidemment que je ne pourrai rien changer au temps qu’il fera mais pouvoir s’y préparer sera un plus. Par exemple éviter de courir sous un orage en montagne…

Jean-Cyril Helfer est un passionné de prévisions météorologiques, c’est en plus un ami de longue date et donc collaborer ensemble pour ce Tour de Suisse en Courant est devenu une évidence. Jean-Cyril aura donc un rôle très important en réalisant les prévisions météo.

Jean-Cyril, raconte-nous ta passion pour les prévisions météorologiques :

Ma passion doit remonter à l’âge de 8-10 ans où j’avais déjà les yeux collés sur le thermomètre ; ma tante m’avait acheté pour Noël un tableau météorologique à afficher au mur sur lequel je réalisais un relevé des températures, pression, vitesse du vent, couleur du ciel. Cela a contribué à me passionner davantage. On surfe à la fois sur des connaissances théoriques mais aussi sur un changement permanent des conditions. La cible, c’est de viser la réalité le plus près possible. Une même situation ne se reproduit jamais.

Tu participes à des concours, en quoi cela consiste ?

J’ai adhéré en 2004 à une association créée par une poignée de passionnés à l’époque, Infoclimat.fr. Les concours régulièrement ouverts sur le site dans l’année consistent à prévoir sur une ville européenne, 48h à l’avance, les températures minimales et maximales de la journée, la quantité de précipitations au mm près, la vitesse du vent, les évènements exceptionnels éventuels.

Pour le Tour de Suisse en Courant, quelles sont les difficultés ?

La difficulté consistera, compte tenu du fait que la saison des orages aura débuté, à les évaluer le plus en amont possible et le plus finement possible sur le parcours, en tenant compte évidemment du relief, grand facteur de production d’orages. Et de ce fait, de changements de températures parfois importants, et de rafales de vent.

Sion - Charrat - Sion

Sortie longue 50 km

Sortie longue de 50 km aujourd’hui dans le cadre de mon entraînement pour le Tour de Suisse en Courant !

Distance : 50.5 km

Durée : 05h10

Vitesse : 9.8 km/h

Allure : 6 mns 09 au kil

Dénivelé : 230 D+/D-

Calories : 3720 (c’est bon pour alléger le bonhomme :-) )

Sortie longue et sensations

Il est important pour moi de courir des sorties longues qui soient au-dessus des 40 km afin que mon corps et mon mental encaissent. Certains ultramarathoniens ne ressentent pas ce besoin, mais pour ma part je sais par expérience que si je ne passe pas par ces longues sorties et bien je ne serai pas prêt à endurer 70 km/jour en juin (durant 2 semaines). En plus j’aime ça !

Je ne vais pas me la jouer, j’ai eu des coups de moins bien sur les 7 derniers km. Le rythme a bien ralenti mais je suis satisfait de cette sortie qui me remet bien les idées en place !

Sortie longue et matériel

Baskets : Mizuno Wave Rider

Boisson isotonique (3 litres) + gels (4) : Powerbar

Huile de massage : Sabu Sabu

Bracelet d’identification : Data Vitae

 

Blisport

Tour de Suisse en courant

Rappel du défi

Réaliser le Tour de Suisse en Courant me « trottait » en tête depuis quelques années déjà. En août 2014 j’ai décidé d’arrêter de me poser 36’000 questions sur sa faisabilité ou non et j’ai pris la décision de me lancer dans l’aventure. Du 30 mai au 13 juin 2015 je vais donc courir environ 1060 km à coup de 70 km/jour (moyenne) et avalé un dénivelé positif de 13’500 mètres. Le but premier est de réaliser ce défi physique et mental tout en ouvrant une voie.

Les étapes

Il y aura certainement encore quelques changements de parcours d’ici au 30 mai. Mais la liste des étapes ci-dessous vous donne un aperçu général du parcours et de ses difficultés.

En mars j’irai repérer quelques passages qui me tracassent un peu, donc autant aller se mettre concrètement en face des réalités pour mieux préparer le terrain.

Etapes 30 mai au 13 juin 2015

 

 

 

 

 

Equipe

Je serai accompagné durant ce Tour de Suisse en Courant (transport matériel, alimentation, hydratation) ce qui me permettra de courir « léger ».

Un ami spécialiste de la météo sera aussi là en appui afin de me donner les bonnes infos.

Sponsors et partenaires

Je suis toujours à la recherche de sponsors et de partenaires pour ce Tour de Suisse en Courant. Il est possible d’apporter votre soutien sous différentes formes (dossier de sponsoring sur demande). Par exemple la conférence de présentation du tour en entreprise fait partie des formes de soutiens très intéressantes (cadres, personnel, clients).

Association & fondation

Prochainement je vous présenterai l’association et la fondation que je soutiendrai du 30 mai au 13 juin

Contacts

078 88 37 2 37

contact(@)stephane-abry.com