Casser de la fibre

Stephane Abry 28 juin 2015 bisse Lentine

Je comprends mieux depuis quelques jours pour quelles raisons mon médecin du sport m’a vivement suggéré de faire une pause après le Tour de Suisse en Courant. Courir sur la fatigue et aller « casser de la fibre » même sur de courtes distances reste des exercices périlleux.

Pour ma reprise, j’ai aligné environ 22 km en douceur (2 sorties, 600D+/D-). Mon corps et ma tête réclamaient, criaient, hurlaient leur envie d’aller trotter. Il me fallait y aller, car ce n’est jamais simple (en tout cas pour moi) de passer de semaines à plusieurs centaines de km courus à des semaines de complète abstinence. Comme je ne pratique pas d’autre sport que l’ultra-endurance il m’est difficile de compenser. Cependant je sais que le corps a besoin de se reposer et de récupérer. A vrai dire quand on court environ 70 km par jour le repos devient très vite une évidence naturelle malgré le manque qui se fait sentir très rapidement. Donc j’ai repris en endurance mes sorties sur mes terrains de jeux valaisans, en mêlant route et chemins.

Casser de la fibre : aïe !

J’ai chaussé les Mizuno Wave Rider et l’équipement de ma marque fétiche. J’ai pris une gourde à la main et je me suis lancé. Quand j’écris « lancé » vous devez plutôt imaginé un coureur qui trotte à 6 km/h sur les premiers 200 mètres ! J’ai effectivement tout de suite senti les tensions musculaires (quadriceps et tenseur du fascia lata) et cela m’a rappelé qui étaient les chefs ! Inutile de vouloir faire le malin dans ces conditions. L’idée était de m’aérer l’esprit et non de faire travailler les muscles en cassant de la fibre (même si c’est certainement le cas). Seulement détendre, décrasser, travailler l’endurance, sentir les poumons et la cage thoracique gonflés, retrouver les bonnes sensations du footing et courir au soleil pour continuer à faire le plein de vitamine D.

Reprise prudente en endurance

Mise à part ma façon bien à moi de voir ma reprise avec amusement, il est évidemment essentiel de reprendre avec prudence la course à pied quand le corps a été poussé dans ses propres limites. Bien manger (qualité et quantité), s’hydrater copieusement et recommencer en douceur vos sorties (pour le fun) et/ou vos entraînements.

Concernant l’alimentation et l’hydratation, je vous suggère de jeter un œil sur l’excellent site du diététicien nutritionniste Nicolas Aubineau. Nicolas n’est pas avare de bons conseils et surtout j’apprécie particulièrement son bons sens dans les trucs et astuces qu’il apporte.

Maintenant je dois vous laisser… j’ai course à pied aujourd’hui !


Suivez-moi sur les réseaux sociaux

Logo SA ultramarathon pictoFacebook : www.facebook.com/stephaneabrycoaching & www.facebook.com/abrystephane

Twitter : twitter.com/StephaneAbry

Linkedin : www.linkedin.com/in/stephaneabry

Pinterest : www.pinterest.com/stphaneabry

Instagram : instagram.com/steabry

Google+ : plus.google.com/u/0/+StéphaneAbryCoaching

Mes hashtags : #ultrabry #ultramarathon #abry #teamUR #mizuno #o2score #powerbar