Retrouver le rythme circadien

Taquiner les 24 heures

C’est un format de course qui me plait particulièrement. Tourner sur un circuit d’un kilomètre durant 24 heures peut paraître ennuyant et pourtant c’est plutôt « confort ». Vous avez tout sur place (vestiaires, ravitos, toilettes, équipe médicale…) même si l’idée est de s’arrêter le moins souvent ou en tout cas de le faire en vue d’une recherche d’efficacité. Cela dit, comme pour chaque course, chacun y participe avec ses propres objectifs : performance, se faire plaisir, aller au bout…

Retrouver le rythme circadien

Après avoir participé à plusieurs 24h (Grenoble, Le Pontet) et 3 fois à ceux de Bâle dont ma meilleure marque les 12/13 mai 2012 avec 200 kilomètres, je souhaite retrouver le rythme circadien en 2016. J’ai très envie d’améliorer mon kilométrage sur ce format. Je serais très satisfait si je pouvais y ajouter une dizaine de tours supplémentaires. Mais je sais que sur ce genre de course y aller en voulant performer est à double tranchant et qu’il faut absolument bien maîtriser son rythme dès le départ afin de tenir jusqu’au coup de sifflet final. Et comme pour toute course d’ultra-endurance il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte ainsi que tous ceux qui peuvent perturber son bon déroulement (alimentation, hydratation, blessures, météo…). J’ai vécu des abandons sur des 24h (blessure, souci de tension très basse ou encore par tout simplement gros ras-le-bol et plus envie de courir). Donc y retourner en 2016 serait pour moi une manière de retrouver les bonnes sensations avec une bonne gestion comme en 2012 et me lancer un défi à repousser mes limites.

Retrouver le rythme circadien mais où ?

Le choix du terrain et du mois me parait important. J’ai une attirance pour les 24h de Bâle en mai car proche de chez moi et aussi car leur organisation est excellente. J’ai cependant des contacts avec les organisateurs du marathon de la grande muraille de Chine et ça me tenterait bien aussi d’y participer au moins une fois.

Je suis aussi intéressé de découvrir les 24h de Ploeren qui se courent début décembre. Mais moi et le froid c’est deux 😉

Il y a évidemment d’autres 24h qui sont organisés en Europe et j’ai encore un peu de temps pour m’organiser et me fixer clairement un nouvel objectif qui pour le moment n’est qu’au niveau de l’imagination. Ensuite il y aura la phase d’entraînement avec entre autre le travail de la vitesse spécifique. Tout un programme que je partagerai volontiers avec vous !

 

 

 

 

 

Motivé pour réaliser vos rêves ?

J’aimerais, je pourrais, je rêverais, si seulement, et puis à quoi bon, enfin non, si c’était possible ça se saurait etc… Des paroles qui traduisent ce qui se passe en vous quand vous n’êtes pas motivé pour réaliser vos rêves ou en tout cas avec une peur plus forte que votre motivation. Rassurez-vous, ne dit-on pas qu’il y a toujours une solution ? Laissons la peur de côté et intéressons-nous à la motivation.

Différentes définitions de la motivation :

La motivation, c’est ce qui pousse un individu à agir dans une direction donnée avec une intensité donnée, mais aussi ce qui le pousse à maintenir son action.

C’est l’ensemble des facteurs dynamiques qui orientent l’action d’un individu vers un but donné, qui déterminent sa conduite et provoquent chez lui un comportement donné ou modifient le schéma de son comportement présent.

C’est l’énergie qui nous anime. C’est le désir de faire des choses.

La motivation est un état dynamique qui a ses origines dans les perceptions qu’une personne a d’elle-même et de son environnement et qui l’incite à choisir une activité, à s’y engager et à persévérer dans son accomplissement afin d’atteindre un but.

En langage humain… ça nous donne ceci : vous êtes motivé alors vous voyez le but précisément, vous savez ce qu’il faut faire pour l’atteindre et vous vous sentez boosté, rempli d’énergie pour le faire. Vous vous sentez fort et vous y croyez plus que tout !

Etre motivé pour réaliser vos rêves :

Donc, sans un minimum de motivation, rien ne se fait, rien ne se crée. Elle est notre force motrice, qui nous invite à passer à l’action et rend vivant et efficace ce que nous faisons.

Ce qui mobilise l’être humain (et dès son plus jeune âge) c’est avant tout de satisfaire ses besoins ; notamment vitaux. Une multitude de nécessités nous poussent à bouger, à entreprendre, à nous investir : besoin de confort, de reconnaissance sociale, de biens matériels, etc. Il est un autre ressort, plus subtil mais non moins puissant, sur lequel s’appuie notre envie et notre goût de faire : c’est ce qui, pour chacun d’entre nous, a le plus d’importance. Ce peut être l’amour, le pouvoir, l’argent, la création d’une famille ou toute autre valeur, pourvu qu’elle nous tienne personnellement à coeur. Agir en accord avec nos valeurs décuple alors notre énergie.

Ce qui reste valable pour nous tous, c’est que si l’on s’engage dans un projet qui répond à nos besoins et fait écho à nos valeurs fondamentales, nous tirerons du plaisir à le mener à bien.

Une personne motivée va de l’avant, prend les choses en main, s’engage, elle veut aller au bout et ne renonce pas à la première difficulté.

A retenir : Plus la maîtrise sur le déroulement et la conséquence est élevée, meilleure est la motivation.

OsezEtre motivé pour réaliser vos rêves de course :

Si j’avais écouté ce que l’on me disait, croyez-vous que j’aurais entrepris certains rêves (Sion – Paris en courant 765 km, Tour de Suisse en Courant 1000 km, faire de ma passion mon job…) ? Evidemment que non ! Car entre ce que j’entendais et certaines de mes pensées négatives j’avais tout pour ne jamais me lancer ! Ce qui m’a permis de faire le grand saut ce fut ma motivation à réaliser mes rêves.

Etre motivé pour réaliser vos rêves vous permettra de gagner en confiance, d’améliorer votre estime de soi et surtout d’OSER !

« N’ayez pas peur mes amis mais n’attendez pas qu’il soit trop tard ! » – (Le cercle des poètes disparus)

Entraînement planifié et régulé

Sur mon profil Facebook, il y a quelques jours, j’ai eu un début de conversation avec Sarah (une coureuse du canton du Valais) sur mon kilométrage quotidien. Sarah me demandait comment je faisais pour faire tous ces kilomètres à l’entraînement. Sous forme de plaisanterie je lui ai répondu que je mettais un pied devant l’autre (c’était un bon début). Et surtout que je faisais une différence entre un entraînement planifié, un entraînement régulé et dans mon propre jargon une sortie. J’y vois 3 points bien différents.

Entraînement planifié et régulé

stade1L’entraînement planifié : c’est ce plan sur plusieurs semaines (voire mois en fonction des objectifs du coureur) qui organise précisément vos séances : fractionné, endurance fondamentale, séance longue, allure spécifique, récupération, préparation physique générale… Les séances sont donc planifiées, dans un ordre précis, afin de vous faire progresser.

Un bon plan est construit comme une véritable stratégie pour que vous puissiez augmenter vos performances (courir longtemps, réussir un marathon, décrocher un top 20 en trail, gagner de précieuses secondes sur un 10 km etc…). Son gros avantage se trouve dans sa structure et son suivi qui forcent à être discipliné.

Avantage : discipline

Inconvénient : lassitude

Mots clés : ordonné, précis, rigoureux, travail, organisation

L’entraînement régulé : il reprend les bases de la planification mais… ce plan hebdomadaire est utilisé comme un fil rouge. Le coureur sait quelles types de séances il devra effectuer durant la semaine et il pourra décider (seul ou avec son coach) de changer des entraînements suivant sa forme (physique, émotionnelle et mentale).

Ce plan apporte plus de liberté et évite une forme de lassitude que l’on peut sentir chez certains athlètes qui « doivent encore, comme chaque mardi, faire leur séance de fractionné au stade… »

La planification est donc faite dans les grandes lignes et l’on s’adapte à mesure.

Avantage : adaptation

Inconvénient : relâchement

Mots clés : adaptabilité, multi-options, liberté, intuition

Sortie (dans mon jargon)

Stéphane Abry St GothardPour en revenir à la discussion que j’avais avec Sarah, je lui disais aussi que souvent je ne m’entraînais pas mais que je courais « juste par plaisir », je sortais pour le plaisir de courir.

Je reçois aussi des questions, par rapport à mon kilométrage, pour savoir à quel genre de course je suis en train de me préparer. Ma réponse est souvent la même : je ne m’entraîne pas pour une course, je cours des dizaines de kilomètres par plaisir. J’ai envie de courir alors je cours. C’est ce que j’appelle sortir et non s’entraîner. Sortir pour se faire du bien, s’aérer, méditer, créer, se défouler, se promener, rêver, se sentir vivant…

Sortie, entraînement planifié et régulé

Si vous voulez juste courir pour le plaisir, je vous suggère vivement de laisser tomber les plans d’entraînements et de prendre votre pied comme bon vous semble.

Si vous souhaitez progresser, voire performer, faites votre choix (en fonction de votre personnalité) entre un entraînement planifié et régulé. Ni bon, ni mauvais, ces plans sont adaptés ou non à qui vous êtes et à vos valeurs.

Pour ma part, durant une grande partie de l’année, j’ai fait mon choix : je cours comme j’en ai envie !

 

 

 

Marathon des Alpes-Maritimes dans 4 mois

Marathon des Alpes-Maritimes dans 4 mois

Le temps s’accélère ou je rêve ? Il est quasi là : Marathon des Alpes-Maritimes dans 4 mois ! C’est donc le moment de venir nous y rejoindre, nous les déjà 6’000 inscrits pour cet événement qui compte dans le paysage des marathons en France et en Europe ! Je me réjouis en tout cas d’y participer pour la première fois, de profiter du paysage et des rayons de soleil d’automne pour, comme je l’écrivais il n’y a pas si longtemps « se créer des souvenirs » !

Je ne suis pas encore dans la phase de préparation (2 semaines avant je serai sur un autre parcours de 42.195 km). Je ferai une préparation spécifique sur 8 semaines avec pour objectif de surtout gagner de la vitesse (qui me fait défaut). Fractionné, pyramidal, vitesse spécifique… il y aura du boulot !

Gagnez un dossard pour le Marathon des Alpes-Maritimes dans 4 mois !

Marathon Alpes Maritimes 7Opération sympa, ludique et bon plan pour gagner votre dossard !

Cet été, emportez dans vos valises votre tee-shirt ou votre sac à dos Marathon. Partagez vos photos de vacances en faisant voyager le Marathon des Alpes-Maritimes et tentez de gagner votre dossard ! Vous avez jusqu’au 31 août, c’est parti ! Et c’est donc le moment d’en profiter !

Photo : Battambang – Cambodge. #marathon06

 

Le marathon des Alpes-Maritimes Nice-Cannes

Marathon Alpes Maritimes 4Encore deux infos importantes : Depuis 2013, le Marathon des Alpes-Maritimes Nice-Cannes bénéficie du label de bronze IAAF, un gage de qualité et de savoir faire reconnu sur le domaine mondial.

De plus, l’épreuve est inscrite dans le calendrier officiel de la Fédération Française d’Athlétisme. La course est donc qualificative pour les championnats de France et bénéficie également du label international FFA.

Marathon des Alpes-Maritimes dans 4 mois : yapluka !