Préparation marathon

Marathon Alpes Maritimes 6

2 marathons en 2 semaines d’intervalle : pourquoi pas ?

Cette année est une année riche en événements pour ma part : meneur d’allure aux 20 km de Lausanne, dernière année en tant que directeur du Tour du Chablais, parrain du Cross du Cubly, le Tour de Suisse en Courant, invité d’honneur à la Course des Pavés et 3 invitations à des marathons que je souhaitais honorer : celui de Genève, celui de Lausanne et le marathon des Alpes-Maritimes Nice-Cannes. Concernant Genève, je n’avais pas l’entraînement pour imaginer le courir autrement qu’en endurance (même si les 10 premiers kilomètres ont été plus rapides que prévu). Pour Lausanne et Nice-Cannes j’ai le temps de m’y préparer. Ils auront lieu le 25 octobre (aller/retour Lausanne en bordure du lac Léman) et le 08 novembre (on trace de Nice à Cannes en longeant la grande bleue).

Le choix et le choix : choix du marathon et choix de la préparation marathon.

J’ai déjà couru celui de Lausanne et je connais donc ce parcours qui n’est pas des plus simples car très vallonné. La dernière fois je m’y suis cramé « propre en ordre » comme on dit ici ! Difficile de m’imaginer y faire un temps de référence car en plus « on n’a plus 20 ans » !

Concernant celui des Alpes-Maritimes, je connais (en voiture) la route sur laquelle nous courrons et j’ai jusqu’ici posé sur la côte méditerranéenne le regard d’un touriste avec coups de soleil, tongs aux pieds et « american sandwich merguez » en main (l’inverse est ma foi plus gênant).

Alors ? Courir tranquille le 25 octobre pour faire une sortie longue ? Pousser la machine le long de la mer le 08 novembre ? J’ai fait le choix du contraire. Je vais courir à Lausanne et trotter entre Nice et Cannes. Du coup le 17 août je commencerai ma préparation marathon qui s’étalera sur 10 semaines.

Cette préparation marathon va me permettre de lever le pied sur le kilométrage (5 entraînements par semaine au lieu de 6/7 sorties actuellement). Je vais aussi éviter le bi-quotidien pour arriver le plus frais possible au départ à Lausanne. Au programme de cette préparation marathon rien d’exceptionnel, du basique : séances d’endurance, de VMA, de seuil et longue. Pour le marathon de la capitale olympique et les passages en Lavaux je ponctuerai mes entraînements de dénivelé pour une préparation plus spécifique à ce profil.

 

2 réponses

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] enchaîner le 08 novembre avec le Marathon des Alpes-Maritimes Nice-Cannes que je courrai en mode footing. De plus avec la rentrée qui approche à grands pas il va falloir dégager du temps pour […]

  2. […] ! J’ai pris la décision de courir le Marathon des Alpes-Maritimes en mode « touriste » ! Il me fallait faire un choix car j’aurai à courir 2 marathons en 2 semaines : […]

Les commentaires sont fermés.