Change ta vie, cours un marathon

Marathon Alpes Maritimes 6

Avant de courir des ultramarathons, je suis passé comme tout le monde par des distances plus courtes. D’ailleurs pour courir une course d’ultrafond il faut bien faire un premier pas… bref, vous comprenez la logique ! D’une manière générale, courir change déjà la vie, ne serait-ce qu’au niveau physique c’est bon pour le coeur, les muscles, les poumons, les os (oui oui la course les renforce) ça active le système immunitaire… et puis courir est excellent pour la tête, c’est un déclencheur de joie, un boosteur de confiance en soi et augmente considérablement l’estime de soi. Ce n’est pas pour rien que les docteurs et psychologues encouragent à faire du sport et plus particulièrement de la course à pied. Courir ? Ca change la vie !

Stéphane Abry Marathon de Monaco

Stéphane Abry Marathon de Monaco

Marathon de Monaco

Je me souviens de mon premier semi-marathon (Le Lion entre Montbéliard et Belfort), mais le premier marathon reste un moment sacrément magique. Peu importe le chrono que nous réalisons, le seul fait d’arriver au bout est une victoire sur soi, un cadeau que nous avons préparé durant des mois, un pied de nez à ceux qui vous en croyaient incapable et ce moment incroyable après avoir passé la ligne d’arrivée où vous vous dites : « Ca y est ! Je l’ai fait ! ». Mes deux premiers marathons ont été courus entre Monaco et Vintimille (aller/retour). Dommage que ce marathon n’existe plus, il était de toute beauté…

Marathon et sensations

Plus tard j’ai couru celui de Lausanne, de Genève et le 8 novembre 2015 je serai au départ de celui des Alpes-Maritimes Nice-Cannes. A chaque fois j’ai ressenti mon petit moment de trac avant le départ. Les coureurs comprendront : c’est fou le nombre de fois qu’il faut uriner avant le départ ! Comme si on avait bu des litres et des litres dans les heures précédentes. Le trac, ce moment qui nous connecte en quelque sorte à l’épreuve qui arrive. Ces sensations dans la ventre, la tête qui tourne un peu, une déconnexion de ce qui nous entoure, ce sas pour passer du « dormeur » au marathonien.

Le départ est donné, on cherche sa foulée, satané GPS qui comme par hasard ne se déclenche pas ce jour J, quelques fois on ventile trop, le trac n’a pas encore disparu, beaucoup de monde, on se cale sur les pas de celles et ceux qui sont devant nous, ça bouscule, ça rigole (là on peut encore), il y a toujours le coureur marrant qui fait rire tous les autres environ toutes les 30 secondes… Il y a le « pro » tout équipé, le vieux renard de 60 berges qui vient avec ses baskets et son short pourris et qui vous aligne encore les 42 km sous les 3 heures. Je pense aussi à la jolie marathonienne qui parait toute frêle et qui ma foi sera devant vous car son mental est bien plus fort que le vôtre. Et il y a ceux qui partent trop vite, qui vomissent, qui se blessent, qui pleurent, qui courent les derniers mètres en tenant la main de leur pitchoune de 5 ans. Et il y a ceux qui fêtent aussi leur retour à la vie, qui célèbrent une de leurs plus belles batailles, qui ont lutté contre une maladie pendant des mois et qui, comme par revanche, se sont lancés un nouveau défi mais celui-là étant choisit…

Marathon Alpes Maritimes 2Etre(s) vivant(s)

Oui c’est difficile, oui cela demande quelques sacrifices, oui cela peut paraître surhumain, oui cela peut faire peur, oui il faut de nombreux entraînements et beaucoup d’efforts mais ça vaut vraiment le coup de se lancer !

Car courir un marathon c’est aussi ça, rencontrer nos semblables, faire partie d’une communauté, d’une famille, se réconforter, s’encourager, rêver ensemble, oublier nos soucis quotidiens, se vider la tête, vibrer, rire, pleurer, serrer le point en signe de victoire à l’arrivée, jurer parce que ça fait du bien de lâcher des gros mots, serrer son conjoint dans ses bras en arborant fièrement sa médaille de finisher… vivre !

Comme le disait si bien Emile Zatopek : « Si tu veux courir, cours un kilomètre. Si tu veux changer ta vie, cours un marathon ! »


Partageons aussi sur les réseaux sociaux

Facebook : www.facebook.com/stephaneabrycoaching & www.facebook.com/abrystephane

Twitter : twitter.com/StephaneAbry

Linkedin : www.linkedin.com/in/stephaneabry

Pinterest : www.pinterest.com/stphaneabry

Instagram : instagram.com/steabry

Google+ : plus.google.com/u/0/+StéphaneAbryCoaching

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *