Run Across Australia

run-across-australia-1

Christian Fatton s’est lancé le défi de tenter le record de la traversée de l’Australie en courant d’Est en Ouest (Run Across Australia). Depuis 2013, le record est détenu par l’ultramarathonien français Patrick Malandain : « Ma troisième traversée de continent, l’Australie. Une tentative de record en solo. Un coast to coast entre Sydney et Perth, entre l’océan Atlantique et Indien. Une course lancée le 13 octobre 2013 à l’opéra de Sydney et une arrivée 38 jours plus tard sur la « Fleet Street » à Fremantle banlieu de Perth, entre les deux, 3861 km, trois états traversés, la Nouvelle Galles du Sud, l’Australie Méridionale, l’Australie Occidentale, aussi la traversée de la plaine de Nullarbor, 1500 km sans arbres, sans ombres et des températures avoisinant les 50°, la plus grande ligne droite du monde, 146 kilomètres entre Caiguna et Balladonia. Une moyenne de 100,177 kilomètres au quotidien fait de moi le détendeur de la traversée de l’Australie, un record amélioré de cinq jours. »

run-across-australia-carteRun Across Australia

Christian Fatton est un ultramarathonien au parcours plus plus ! TransEurope Foot Race, Badwater, Tour de France et des centaines de courses toutes plus difficiles les unes que les autres qui ont fait de lui un coureur d’ultrafond hors norme ! Il a ce talent de pouvoir courir sur tous les formats (route, trail, 24h, 48h, 6 jours…). Précis dans le minutage et l’organisation, physiquement fort et connu pour avoir un mental particulièrement puissant, il fait partie de celles et ceux qui m’ont encouragé à mes débuts dans cette activité sportive.

Pourtant aujourd’hui, en consultant la page Facebook qui était dédiée à ce nouveau défi, j’ai appris qu’il avait mis fin à sa souffrance : « Après avoir couru deux jours avec des sérieuses blessures aux genoux, le gauche principalement ainsi qu’à la hanche, ces dernières l’obligeant de retirer son défi pour la Trans-Australie On Foot. Ayant parcouru plus de 512.8 kms depuis Sydney et malgré ces blessures et un temps très défavorable (pluie et vent contraire) Christian, toujours aussi déterminé a poursuivit la route en vélo pour plus de 158 kms. Christian a donné tout ce qu’il avait dans les réserves ces 2 derniers jours pour continuer, malheureusement physiquement a bout et mentalement cassé, Christian est très déçu de n’avoir pas pu continué. »

run-across-australia-cfChristian Fatton s’explique aussi sur son site : « A 6 h du matin, je prends le vélo et m’en vais. J’essaie… le vent a faibli mais est tout de même assez fort. Je dois me rendre à l’évidence, ça ne va pas aller. Je vais plus vite qu’à pied, du 12 ou 15 km/h, mais dans le vent, debout j’ai mal aux genoux et assis aux hanches. Hier soir, j’avais de fortes lancées dans la droite. Des courants électriques, comme si les os étaient en contact. Mais un peu du genre à ceux qui m’avaient obligé d’arrêter de courir 30 ans en arrière. Presque plus jamais revenus, sauf durant la fin et surtout après les 6 jours d’Antibes en 2010. Pas de signe avant-coureur. Les genoux, depuis les 2/3 du Tour de France, plus de problème. Et là, je cumule. Je ne vais pas bien, j’arrive pas à arrêter de penser à toutes les aides reçues, le soutien que j’ai eu d’un si grand nombre de personnes, au travail, dans mon entourage proche, mes amis, la famille, les donateurs pour ma tombola, mes annonceurs, mes sponsors et j’en oublie, la préparation que j’ai peaufinée, le tracé fait par Gilbert, les sponsors australiens trouvés par mon cousin, qui a lui déjà traversé l’Australie pour nous accueillir et nous servir de guide pour le retour avec sa voiture et sa remorque… J’arrive pas à croire que ces douleurs m’empêchent de continuer. Ça tourne à fond dans ma tête, je n’arrive pas à arrêter de penser que certains vont me reprocher des tas de choses, mais je ne peux pas avancer dans de telles douleurs. Désolé de vous décevoir. Je sentais tellement de soutien partout, je suis honteux même si je n’ai rien à me reprocher, mais c’est lamentable, du moins c’est ce que je pense. A des kms de ce que j’espérais. Le Tour de France s’était peut-être trop bien passé, j’ai eu de la chance. Je partais vraiment confiant. Vraiment désolé de vous décevoir. »

Mon soutien en pensées

Christian a depuis 2008 fait partie de mes références en ultramarathon. Il est un leader et un inspirateur dans le domaine. Il m’est souvent arrivé de lire ses articles et de me remotiver grâce à ses écrits. Je peux tellement comprendre (même si je ne suis pas à sa place) ce qu’il ressent en stoppant son objectif. Tous les coureurs vous le diront, il est souvent très douloureux d’enlever le dossard et d’arrêter une course. Je sais que Christian à un mental d’enfer et qu’après la récupération il reprendra la route. Et j’espère qu’il s’attaquera de nouveau à ce challenge car il a évidemment toutes les qualités pour décrocher ce record. En pensées avec lui. Bon rétablissement l’ami !


Suivez-moi sur les réseaux sociaux

Stéphane Abry

Stéphane Abry

Facebook : www.facebook.com/stephaneabrycoaching & www.facebook.com/abrystephane

Twitter : twitter.com/StephaneAbry

Linkedin : www.linkedin.com/in/stephaneabry

Pinterest : www.pinterest.com/stphaneabry

Instagram : instagram.com/steabry

Google+ : plus.google.com/u/0/+StéphaneAbryCoaching

Mes hashtags : #ultrabry #ultramarathon #abry #teamUR #mizuno #o2score #powerbar