Apnée : initiation

Stéphane Abry initiation à l'apnée

Voilà ! Je me suis lancé ! Initiation à la pratique de l’apnée et grosse envie de recommencer ! Loin de moi l’idée de dire que j’ai compris l’apnée. Non, juste l’envie de vous faire partager cette 1ère approche.

Pourquoi l’apnée ?

Bonne question ! Comme il m’est souvent difficile d’exprimer ce qui se passe réellement quand je cours de longues distances. Cependant j’y vois une nouvelle clé pour une meilleure connaissance de moi-même, descendre dans mon inconscient, vivre une forme de « psychanalyse », renforcer mon développement personnel…

L’approche

Mon côté « ultra » a été un frein pour tester l’apnée. Je voulais être certain de ne pas m’aventurer dans des eaux trop profondes ou si cela devenait le cas (j’en suis bien loin) y plonger en toute sécurité et avec beaucoup de sérieux. Il était pour moi essentiel de me sentir en confiance avec la personne qui m’accompagnerait lors de mon initiation.

Ce premier cours a été vécu comme une récréation. Cependant on se prend vite au jeu de tenir quelques secondes de plus, de nager un peu plus loin mais ce n’est pas tout…

Stéphane Abry apnée 29012017 1

Stéphane Abry initiation à l’apnée

L’initiation

Le rendez-vous était pris en piscine et les surveillants étaient au courant de notre pratique (sécurité).  J’ai été vite plongé dans le bain. De la brasse (à ma façon) pour voir comment je bouge, constater ma souplesse légendaire… le tout sous les yeux de ma coach qui nageait à côté de moi la tête sous l’eau pour étudier mon cas ! Comme l’idée était surtout de s’amuser j’ai eu quelques infos sur comment inspirer, me lancer, nager avec des palmes… afin d’apprivoiser mon tout début en apnée. Plusieurs exercices ont suivi avec et sans planche, palmes, mono-palme sans retenir la respiration. Et puis je me suis testé : traversée de la piscine en apnée avec palmes (mon premier 25 mètres en douceur) et toujours accompagné centimètres par centimètres. Respirer, récupérer, débriefer, améliorer 2-3 gestes (enfin… tous les gestes :-) ) et recommencer à mon rythme sans pression, tranquillement jusqu’aux 30 mètres.

Feedback

Je voulais, j’ai eu. Je me suis senti en confiance durant ces 2 heures dans l’eau. Je me suis pris au jeu. J’ai apprécié les sensations. Comme on dit « j’ai kiffé » ! J’ai découvert un monde riche en ressentis, rempli de techniques à apprendre et je suis reparti crevé par cette expérience. Pas de courbature particulière à part quelques légères pressions musculaires mais une fatigue qui s’installe petit-à-petit. L’apnée est un sport complet (pensées, ressentis, physique) et je me réjouis de découvrir les liens à faire avec l’ultramarathon. On m’a souvent demandé si je pratiquais les entraînements croisés (par exemple course, vélo, natation, ski nordique ou encore ski à roulettes) et je n’avais pas trouvé un autre sport qui me motivait suffisamment pour m’y mettre. Je pense trouver mon équilibre avec l’ultrafond, le renforcement musculaire et l’apnée que j’ai envie de vivre. Je ne cherche aucune performance en apnée juste apprécier cet état qu’elle déclenche.


Partageons aussi sur les réseaux sociaux

reseaux-sociaux

Facebook : www.facebook.com/stephaneabrycoaching & www.facebook.com/abrystephane

Twitter : twitter.com/StephaneAbry

Linkedin : www.linkedin.com/in/stephaneabry

Pinterest : www.pinterest.com/stphaneabry

Instagram : instagram.com/steabry

Google+ : plus.google.com/u/0/+StéphaneAbryCoaching

Hashtags

#ultrabry #ultramarathon #inspiration #motivation #abry