hihway in Desert,  National Park Death Valley, California, USA

La course est

J’ai toujours trouvé ça très étonnant ce rapport que nous entretenons avec la course à pied : tantôt amis, tantôt meilleurs ennemis surtout quand elle nous fait des misères, ou plus exactement quand notre corps ou notre mental se rebellent.

Au fond la course n’est que la course. Elle n’est ni bien ni mal. Elle est. C’est notre relation qui peut changer, tout compte fait comme dans toutes liaisons.

Par moment je me demande aussi ce qui continue à me pousser à courir. Pourquoi ? Et puis je la délaisse, je la mets de côté, je la boude, je lui tourne le dos… Et là, comme la bonne nouvelle que vous n’attendiez pas au saut du lit un matin de blues, elle réapparait, elle vous invite à la danse, elle surgit comme une diablotine, elle vous reprend au cœur, elle agite de folles promesses d’un chemin inexploré et vous retombez dans le panneau. Vous sautez à pieds joints dans son univers enivrant. Et vous courez à perdre haleine. Vous sentez en vous tout le bonheur de fouler le sol. Vous respirez, vous vivez, vous appréciez, vous vous sentez libre. La puissance de sa richesse émotionnelle vous fait monter les larmes aux yeux. Vous courez encore et encore…

Liaison dangereuse diront certains. Amour impossible confieront d’autres. Incontournable façon de vivre penseront d’autres encore. Mélange de puissance, de liberté, de valeurs que seul le coureur peut comprendre, ou en partie, car la course réserve toujours une part de mystère, surtout pour celles et ceux qui aiment les longues distances, vous savez, quand on entre dans ces états hypnotiques qui vous font visiter des parties de vous que vous ne connaissiez pas tout à fait.

Douleurs, bonheur, larmes, colère, joie, tristesse, peur, difficultés, facilités, harmonie, tendresse, soi, être, être soi… sentir une forme de foi à chaque pas.

Je souffle une dizaine de bougies dédiées à l’ultramarathon et chaque jour je suis étonné par la course. Je découvre toujours de nouveaux aspects. J’affine, j’observe, j’apprends et quand une leçon est apprise alors je simplifie tout ce savoir pour inventer de nouveaux lendemains qui m’enchanteront.

Je n’ai qu’une certitude à ce jour : La course n’est pas que performance, c’est avant tout un état d’esprit et une belle aventure avec soi-même.


Partageons aussi sur les réseaux sociaux

reseaux-sociaux

Facebook : www.facebook.com/stephaneabrycoaching & www.facebook.com/abrystephane

Twitter : twitter.com/StephaneAbry

Linkedin : www.linkedin.com/in/stephaneabry

Pinterest : www.pinterest.com/stphaneabry

Instagram : instagram.com/steabry

Google+ : plus.google.com/u/0/+StéphaneAbryCoaching

Hashtags

#ultrabry #ultramarathon #abry #mongoliaruntrip