Hymne à la course à pied

Abry course

Sur les chemins ou sur les routes tu nous permets d’affirmer qui nous sommes. Au-delà des apparences et des jolis clichés, avec toi c’est toujours cash. On ne peut pas se mentir en te pratiquant. Ça passe ou ça casse. L’ensemble de notre être s’équilibre dans l’effort, il s’adapte sans cesse au rythme des foulées. C’est en harmonisant notre esprit à nos ressentis et à notre enveloppe charnelle que tu nous fais vivre des instants magiques, grands, beaux.

Que notre quête soit en footing ou en recherche de performance, tu nous aides à découvrir nos forces et nos faiblesses. Tu ouvres un champ des possibles. Ce que nous croyions impossible devient réalisable. Des premiers pas un peu gauches aux milliers de kilomètres parcourus, nous découvrons en nous des ressources insoupçonnées. Grâce à toi certains retrouvent le goût de l’effort, la santé physique et psychique et l’envie d’aventures même en courant tous les jours dans leur quartier. Nous voyageons du bord de la mer jusqu’aux chemins escarpés. Nous nous évadons dans nos caboches en rêvant de lui, d’elle, de tout…

Combien de vies as-tu sauvées ? Combien de personnes as-tu motivées ? Combien de rencontres avons-nous célébrées grâce à toi ? Car malgré la solitude du coureur dans la difficulté, tu crées de magnifiques rencontres. Tu scelles des amitiés. Tout là-haut dans les montagnes, et le long des routes d’ultras, tu permets aux femmes et aux hommes de retrouver leur humanité dans l’aide et le soutien.

Gommés les statuts sociaux quand nous transpirons et grimaçons. Filles et fils de la rue ont tout autant leur place que n’importe qui d’autres. Jeunes ou plus âgés, nous sommes nus. Nous sommes nous. Dans le plaisir ou dans les pleurs. Dans la facilité comme dans le défi. Dans la joie de se surpasser nous nous ressemblons. Bouffeurs de kilomètres ou coureurs amateurs, vainqueurs ou bons derniers, nous construisons notre histoire de runner.

Notre soif de courir percute de plein fouet nos croyances. Notre goût de ne pas lâcher nous aide à connaitre nos limites. Les heures à courir nous font descendre en nous pour remonter plus forts. Ton aide est précieuse pour apprendre sur notre personnalité. En suivant ton chemin, nous nous engageons dans certains déserts révélateurs et dans des oasis de bien-être.

Oui ils nous arrivent de pleurer quand c’est difficile mais aussi en passant la ligne d’arrivée. Riches de nos sensations, de nos émotions à fleur de peau. Fiers d’avoir couru pour nous ou pour nos amours, nos enfants, ou encore en hommage à celles et ceux qui ne sont plus parmi nous.

Pour beaucoup, tu es le jalon qui redonne du sens à leur vie.


Partageons sur les réseaux sociaux

reseaux-sociaux

Sur Facebook & Instagram

Livre

« N’oublie pas pourquoi tu cours » Jacques Flament Editions et sur Amazon

Mon site de coaching (personnel & entreprise)

stephane-abry-coaching.com

Hashtags

#ultrabry #entreprunner #shakezvotrevie