Bienfaits de la course à pied

De nombreux coureurs auparavant sédentaires peuvent attester de l’amélioration de leur condition physique et de leur bien-être depuis qu’ils pratiquent la course à pied. « Pour que notre quotidien devienne un plaisir à vivre, il faut se réapproprier notre corps… » (Thérèse Cadrin-Petit)

Lire la suite

ELA à Conthey

« Mets tes baskets et bats la maladie à l’école » ! Magnifique concept d’ELA qui a motivé 650 élèves à récolter des fonds pour l’association et pour lutter contre les leucodystrophies.

Lire la suite

Se préparer pour l’UltraTour du Léman

Une boucle, différentes vues

Une boucle autour du lac Léman c’est avant tout une confrontation avec son mental. Même si je ne vous apprends rien sur ce coup, le fait de voir ou de deviner le parcours de l’autre côté est un piège pour le moral. Par exemple en passant en France on visualise très bien la partie Suisse et on estime le nombre de kilomètres à parcourir pour y arriver. Sans coup dur, ces visions de l’autre rive ne sont que du bonheur. Quand les pensées se font plus négatives alors cette vue peu vite vous casser le moral. Lire la suite

Ultra Tour du Léman 2013

Avec son ange gardien

Courir dans l’au-delà avec son ange gardien

Certaines courses permettent aux ultramarathoniens d’avoir une assistance personnalisée. Cela est particulièrement agréable car cette aide apporte un confort important et un soutien psychologique essentiel. L’accompagnateur est souvent à vélo (sur quelques courses en voiture). Cependant suivre et encourager un coureur n’est pas donné à tout le monde. Ou plus exactement il faut bien comprendre ce rôle qui est le jour J : essentiel ! Lire la suite

Tentative de record du monde sur tapis - Stéphane Abry

Compte rendu tentative de record sur tapis en 2014

Tentative de record du monde sur tapis de course

Quand nous sommes à plusieurs mois de l’échéance ou tant que nous ne sommes pas sur le tapis, vous vous doutez bien qu’il est toujours facile d’en parler. Quand nous sommes dessus pour cette tentative de record et que les différents chronos défilent devant nos yeux, c’est une toute autre affaire. Je l’avais déjà tenté le 21 septembre 2012 pour un résultat « identique » (110 km en 2012 – 111 km en 2014) et donc je savais à quoi je m’attendais. Cette 1ère m’a permis de monter sur la machine avec d’autres images mentales et un dialogue interne bien différent. Lors des 2 tentatives j’en ai bavé sur ce tapis et ce n’est pas faute d’avoir été prévenu par des ultramarathoniens coutumiers du fait (je pense entre autres à Pierre-Michael Micaletti) : le tapis casse le corps !

Au départ à 07h45 j’ai démarré à 12.5 km/h (vitesse moyenne pour arriver à 150 km en 12h) mais avec le stress et le trac du jour j’ai descendu la vitesse le temps de calmer mes pulsations et ma nervosité. J’ai terminé la 1ère heure aux alentours de 12 km.

Dans les heures suivantes j’ai eu quelques difficultés respiratoires (air très sec et chaleur). En ouvrant les portes et en créant des courants d’air cela m’a aidé à mieux respirer. Et puis comme en 2012 j’ai eu mal au bas du dos (satané tapis d’une part, et certainement gros manque de gainage d’autre part) ce qui a évidemment joué dans la balance. En début d’après-midi je savais que je n’aurais pas le record mais il était hors de question que je stoppe avant les 12h (pour moi, pour l’association ELA que je soutenais, pour les amis et pour l’ensemble des partenaires). Nous avons fait vérifier ma tension 3 fois car je commençais à avoir des vertiges et effectivement elle est arrivée bien bas. Le staff médical souhaitait vivement que j’arrête mais j’ai pensé qu’en prenant une pause de quelques minutes je pourrais mieux repartir et ça été le cas. Environ 2 heures avant la fin j’ai retrouvé l’énergie nécessaire pour finir en étant pas trop « défait ».

Entraînement, physique :

Une meilleure préparation qu’en 2012 avec plus de travail de vitesse et de résistance mais bien insuffisant pour atteindre les 146 km (ce n’est pas pour rien que ce record ne tombe pas depuis mars 2009). En revanche cette préparation me permet de beaucoup mieux récupérer.

 Alimentation, hydratation :

Grâce aux conseils avisés de Corinne Peirano (diététicienne et également ultramarathonienne) je me suis mieux préparé depuis plusieurs semaines. Durant la tentative de record j’ai surtout « tourné » avec de la boisson isotonique, mais aussi de l’eau et un peu de malto. Sinon j’ai descendu une banane, une barre énergétique et 3 gels. Très satisfait car aucun soucis intestinaux. Quelques nausées en buvant trop vite…

Mental :

Je compte sur lui (trop ?) pour arriver au bout de mes épreuves. C’est pour moi ce qui est le plus simple à gérer (ressources et compétences développées lors de mes formations) mais il est clair que je dois renforcer mon corps d’autant que les années passent…

Sentiments :

Très heureux, ça étonne certain(e)s de mes ami(e)s et pourtant c’est le cas ! Très content d’avoir soutenu l’association ELA (certainement pas la dernière fois…) et aussi beaucoup de plaisir lors de cette journée même si c’est difficile lors des points de ruptures. En me lançant je savais que je ne le tenterais pas une 3ème fois et je n’ai aucun regret. Je suis en tout cas particulièrement admiratif de Robert Wimmer qui reste le Patron sur ce record avec une marque à 145.550 km ! Bravo der Chef !

Enfin un grand merci pour toutes celles et tous ceux qui m’accompagnent (amis, proches, sponsors) car sans vous je ne pourrais certainement pas vivre ma passion avec autant d’ardeur.

  luniv  mizuno logo athleticum

Remerciements pour cette tentative de record :

Colchique Productions, 6th Sense Energy, Espace Cuisine, Entrecôte, Pa Capona, Barman & Nanzer, Data Vitae

Radio People, Promo Sports, Rhône FM, Le Nouvelliste, RTS, Radio Chablais

Pascal Priamo, Philippe Beamish Pan, Isabelle Maury, Gregory Liand, Aline Dupraz, Sandra Devanthéry , Julia Delattre, Eusebio Bochons , Monika Locher, le comité du Tour du Chablais, Elodie Valette, Pierre-Michel Ogier, Jean-Pierre Thérettaz, David Génolet, Stéphane Saudan, Stéphane Borloz, Corinne Peirano

Bisous :

A ma fille Lou-Ann


Partageons sur les réseaux sociaux

reseaux-sociaux

Sur Facebook & Instagram

Créateur de la page Course à Pied sur Facebook (+ de 46’800 followers)

Auteur

« N’oublie pas pourquoi tu cours » Jacques Flament Editions et sur Amazon

Shakez votre vie ! stephane-abry-coaching.com

#ultrabry #entreprunner #shakezvotrevie

Changez les lieux de l'expérience

Mental : Changez les lieux de l’expérience

Que ce soit pour la course, pour votre activité professionnelle ou encore dans votre vie de tous les jours, si vous changez les lieux de l’expérience, vous découvrirez (aussi en vous amusant) que cela est très utile pour changer votre ressenti et évidemment voir (vivre) la réalité différemment.

Changez les lieux de l’expérience

L’idée est simple, il vous suffit de changer le décor de ce que vous avez vécu, de ce que vous vivez ou que vous vivrez. Exemple : imaginez un coureur tel que Haile Gebreselassie en train de courir au marathon de Berlin. Habillons-le en bleu (short, t-shirt et baskets). Voyez-le de profil. Regardez-le courir et changer le décor !

Imaginez-le courir maintenant dans le décor de Dubaï (toujours en bleu de profil, il court et ce n’est que le décor qui change).

Et ensuite faites-le courir dans des dunes, dans la boue, dans la jungle, dans une rue de New-York entre les voitures, dans un champ de blé…

Chaque nouveau contexte apportera son lot de surprises. Vous verrez le « roi » par moment en difficultés ou au contraire au top de ses possibilités.

Lorsque nous changeons le contexte, nous changeons l’expérience. En changeant la température, en passant nos images internes (ce que nous imaginons dans cet exemple) par le filtre de la lumière (jour/nuit), en ajoutant des objets dans le décor etc… nous changeons évidemment notre représentation qui va influencer nos états internes (sensations du corps) et nos comportements.

Faites évoluer et jouer avec les images dans lesquelles vous êtes en scène pour changer positivement vos pensées, vos ressentis et vos performances physiques. Il n’y a rien de magique, c’est juste naturel !

Vous souhaitez améliorer votre stratégie mentale en apprenant à la construire ? Contactez-moi pour vos séances de préparation mentale axée course à pied.

Je vous reçois à Rochefort et/ou par Skype.


Rencontrons-nous, partageons, échangeons

reseaux-sociaux

+33 6 52 71 26 26

contact()stephane-abry.com

Sur Facebook & Instagram

Créateur de la page Course à Pied sur Facebook (+ de 46’800 followers)

Auteur du livre « N’oublie pas pourquoi tu cours » Jacques Flament Editions et sur Amazon

Shakez votre vie ! stephane-abry-coaching.com

#ultrabry #entreprunner #shakezvotrevie

Mental : Réactivez, déclenchez !

Mental : Réactivez, déclenchez !

Suivant vos buts recherchés dans une course (juste participer, établir un chrono, améliorer un temps, être sur le podium, se tester avant une course plus importante…) n’attendez pas le début des douleurs, les complications physiques ou les pensées négatives pour enclencher vos stratégies mentales. Soyez prêts à vivre ce que j’appelle « le contrat de mariage » c’est-à-dire être capable de vivre le meilleur comme le pire. Réactivez et déclenchez vos processus mentaux !

Réactivez ! Déclenchez !

Dès votre échauffement réactivez ce que vous avez travaillé mentalement à l’entraînement. Maintes fois vous avez programmé une stratégie de réussite, vous avez trouvé des ressources mentales, vous vous êtes découvert des habiletés mentales, vous avez travaillé pour que durant vos compétitions il y ait une harmonie entre votre corps et votre esprit. C’est donc le moment de vos y replonger sans « prise de tête » juste une immersion positive en vous.

Réactivez, déclenchez vos stratégies mentales positives pour vivre le mieux possible votre course de A à Z !

Vous souhaitez améliorer votre stratégie mentale en apprenant à la construire ? Contactez-moi pour vos séances de préparation mentale axée course à pied.

Je vous reçois à Rochefort et/ou par Skype.


Rencontrons-nous, partageons, échangeons

reseaux-sociaux

+33 6 52 71 26 26

contact()stephane-abry.com

Sur Facebook & Instagram

Créateur de la page Course à Pied sur Facebook (+ de 46’800 followers)

Auteur du livre « N’oublie pas pourquoi tu cours » Jacques Flament Editions et sur Amazon

Shakez votre vie ! stephane-abry-coaching.com

#ultrabry #entreprunner #shakezvotrevie

Le flow

stephane abry barrage de cleuson

Appelé par exemple 2ème souffle, cet état de grâce, d’euphorie, de magie est aussi désigné comme étant celui où nous nous trouvons dans la zone.

2ème souffle, être dans la zone, le flow, des mots, des expressions qui évoquent au fond, ce moment où tout nous parait possible, accessible. Nous sommes les meilleurs coureurs de tous les temps, rien ne peut nous arrêter, nous avons le sentiment de pouvoir courir durant des heures, nous nous sentons légers, aériens, forts, efficaces. Etat de conscience modifiée, hypnose, beaucoup de coureurs ont vécu cet instant incroyable.

flowIl serait possible de le revivre quand bon nous semble (peu importe l’activité pratiquée – sportive ou autre). Il serait pour certains le but ultime. Une rencontre extraordinaire, une puissance surhumaine, une expérience spirituelle forte, une voie royale vers l’inconscient, une fluidité parfaite…

Captivant et déconcertant, le flow, bizarrement, pousse le coureur à arrêter de courir. Les témoignages se recoupent et disent en substance « je me suis arrêté de courir car je sentais que j’avais la force de continuer durant des heures et il fallait bien que je m’arrête ! ».

Vivez une fois, une seule fois l’état de flow et vous serez certainement poussé à le retrouver après l’avoir perdu car ce moment est une expérience des plus intenses que vous puissiez vivre.

Quand vous êtes dans le flow, tout vous paraît aisé, tout est simple !