Vos valeurs

Vos valeurs vous guident

Parfois lorsque vous vous engagez dans certains projets, dans certains choix de vie, vous vous apercevez (quelques fois tardivement) qu’ils ne vous correspondent pas totalement. Vous vivez alors des remises en question assez fortes. Vous abandonnez, vous changez de voie et vous stoppez ces projets. Pour certains c’est le choix de vie qui peut-être totalement revu. Soit vous comprenez la leçon, soit vous reproduisez de nouveau le même schéma, vous stagnez ou vous régressez. Tant que vous en êtes au choix entre un plat de pâtes et une assiette de raviolis cela reste quasiment de l’anecdotique. En revanche, pour des choix de vie importants cela peut causer des dommages psychologiques voire amputer une partie de la vie. Il est essentiel pour vivre sa vie, et non celle que les autres veulent pour vous, de bien connaitre vos valeurs car vos valeurs vous guident.

Vos valeurs (ce en quoi vous croyez) orientent vos choix et vous guident dans l’action, dans tous les domaines de votre vie (travail, couple, famille, amitié, activités sportives, contribution au monde…). Si elles ne sont pas respectées vous ressentirez un sentiment d’insatisfaction, de démotivation et un malaise apparaitra.

Connaitre vos valeurs et les respecter donne un sens à votre vie, renforce la satisfaction et aide à mieux gérer les priorités, vos priorités.

Donc, vos objectifs, vos projets, vos choix de vie doivent correspondre à vos valeurs, être en adéquation avec ce en quoi vous croyez pour vivre pleinement.

Voici une liste non exhaustive de valeurs

Humilité, modestie, reconnaissance, famille, liberté, justice, authenticité, franchise, esprit d’équipe, courage, respect, valorisation de la différence, volonté, détermination, responsabilisation, ouverture d’esprit, empathie, efficacité, excellence, partage, créativité, beauté, patience, persévérance, humour, harmonie…

Respectez vos valeursLorsque vous êtes conscient des valeurs qui vous guident, vous vous apercevrez que dans chaque domaine de votre vie elles sont présentes. Respectées, vous vous sentirez comme un poisson dans l’eau. Non respectées, vous aurez le sentiment d’un profond malaise. Si dans votre travail la reconnaissance prend une part importante et que vous ne recevez jamais un merci, un mot d’encouragement, une prime ou un soutien positif, il y a de forte chance que vous perdiez votre motivation à vous lever le matin pour accomplir vos tâches au sein de votre entreprise.

Vos valeurs vous guident dans la course à pied

Dans tous les domaines de votre vie, y compris dans la course à pied, les valeurs vous guident ! De mes rencontres avec des coureurs et du travail avec mes clients (coaching personnel) je retiens quelques valeurs dont on m’a fait part : plaisir, appartenance, liberté, force, excellence, reconnaissance, goût pour la compétition, goût de l’effort, amitié, respect…

Si en tant que coureur la liberté est une valeur qui vous guide alors il y a de forte chance que vous aimiez courir seul, à votre rythme, que vous ne suiviez pas vraiment un plan d’entraînement…

Courez comme vous aimezSi vous avez une valeur clé d’appartenance, dans ce cas vous appréciez certainement faire partie d’un club, vous participez à des courses en groupe, vous aimez l’esprit d’équipe, vous défendez les couleurs de votre club et vous adorez discuter de votre passion avec d’autres coureurs. Autrement dit vous faites partie d’une famille !

Certaines marques ont bien compris ces différences de valeurs qui guident chaque runner. A Paris plus précisément, des équipes se sont créées par quartier et affrontent amicalement d’autres équipes (arborant toute la même marque) afin de remporter des points, des prix sur les équipements etc… Ces « battles run » connaissent un formidable succès. La valeur forte ? L’appartenance !

Si par moment vous perdez le goût de courir, passez votre activité sportive au filtre des valeurs et prenez conscience de ce qui est vraiment important pour vous !

Pour aller plus loin, passez à l’action

Quelque soit le domaine qui vous préoccupe, rencontrons-nous afin de mettre à jour vos valeurs et que vous puissiez vivre pleinement (contact(@)stephane-abry.com)

Nous sommes éloignés ? Discutons-en via Skype !

Sources : Louise Bourget – Voie de l’écoute – Psychomédia

confiance1

Confiance et mental

Confiance : Le poids des mots et des images internes

Avoir confiance en soi passe par une représentation positive de ce dont nous sommes capables de réaliser. Certains psychologues estiment que c’est une prédiction : « Je me vois être capable de faire telle ou telle activité ». Au contraire si la prédiction est négative : « Je serai incapable de… je n’y arriverai pas… » notre confiance en soi est mise à mal. Lire la suite

patience

Patience

patienceJe ne suis sûr de rien, mais je suis certain que la course à pied, l’ultramarathon, m’a permis de développer beaucoup de patience. Cela m’a aidé à combattre l’ennui, à accueillir ma solitude interne et à faire face au découragement dû aux nombres d’heures de foulées enchaînées sur l’asphalte. Le champion suisse de marathon Tarcis Ançay me confirmait lors d’une discussion très passionnante la difficulté à tenir sur certaines courses à cause de la répétition du geste.

Sur route la foulée reste globalement la même. La position des bras varie peu. C’est une sorte de mouvement perpétuel et cette mécanique du geste malgré sa dimension hypnotique est aussi un formidable « tue la patience ». Dès lors, les pensées négatives débarquent (encore combien de temps ? C’est long ! C’est encore loin ? Je traine, je n’en verrai jamais le bout…). Et quelques fois il arrive (surtout sur route et beaucoup moins en nature grâce aux changements de profils et de paysages) d’entrer tout simplement dans une phase d’ennui. Cette démotivation et ce désintérressement cesseront en acceptant que le chemin est tout aussi important que l’arrivée. Il vous faudra donc changer rapidement vos pensées afin d’optimiser votre patience, relativiser et retrouver autant du plaisir, de la sérénité et au final de la persévérance.

« La patience a beaucoup plus de pouvoir que la force » (Plutarque)

Va chercher bonheur !

bonheur recherche

 

Bonheur : Etat heureux, de bien-être. 

Le bonheur est un état durable de plénitude et de satisfaction, état agréable et équilibré de l’esprit et du corps, d’où la souffrance, le stress, l’inquiétude et le trouble sont absents. 

Du point de vue de l’étymologie, le bonheur est l’aboutissement d’une construction, qui ne saurait être confondue avec une joie passagère. Le fait que la création d’un auteur s’accroisse durablement provoque en lui-même l’accumulation des satisfactions, ce qui le mène au bonheur. 

La plupart des penseurs et intellectuels s’entendent pour dire que le bonheur n’arrive pas tout seul. Il exige un travail sur soi. Le monde que nous avons dans la tête n’est pas le monde réel, et c’est l’opposition entre les deux qui nous rend malheureux. La dissonance et l’illusion ne sont jamais bonnes à entretenir, et il faut s’acharner afin  que le monde que nous avons dans la tête soit le plus proche possible de celui qui est réel. 

Une des hypothèses courantes des recherches en psychologie est que nous aurions un seuil de bonheur qui prédétermine en grande partie notre bien-être général. Nous orbitons autour de ce seuil, nous sentant plus heureux lorsque quelque chose de positif survient dans notre vie, et l’inverse, pour retrouver notre équilibre par la suite.

 

Or, il se trouve que ce seuil peut, dans une certaine mesure, être recalibré. Bien que notre humeur et notre bien-être soient en partie déterminés par des facteurs génétiques et culturels, les experts s’entendent pour dire qu’environ 40% de notre bonheur dépend entièrement de nous-mêmes. De vastes pans de la recherche autour de la psychologie positive ont démontré que le bonheur est choix que nous pouvons tous faire. Comme l’a dit le psychologue William James, « une des plus grandes découvertes de notre temps, c’est que l’humain peut changer sa vie en changeant son attitude face à celle-ci ».

 

« C’est en suivant ce qui vous passionne que vous trouverez votre place dans le monde » (Maud Simon)

 

Essayez. Vous verrez!

 

Faites de votre bonheur votre priorité numéro un.

(Les gens les plus heureux sont invariablement ceux qui font de leur bonheur un objectif de vie, selon le psychologue Tom G. Stevens, Ph.D., auteur du livre You Can Choose to Be Happy).

 

Attardez-vous plus longuement sur tous les moments positifs de votre vie, même les plus petits.

 

Créez votre propre bonheur.

 

Cherchez le bonheur, trouvez le bonheur… et le succès.

 

Permettez-vous d’être heureux.

 

www.indicedebonheur.com

www.faiscequilteplait.com

www.huffingtonpost.fr